Oxydation, réduction, bouchon : les mauvais goûts du vin passés au crible

Le vin peut présenter de nombreux défauts lors de sa dégustation. Les raisons peuvent également multiples : un souci au niveau de sa conception, d’ordre œnologique ou bien encore à cause d’une maladie. Les détériorations les plus communes sont : le goût de bouchon, la réduction et l’oxydation. Pour détecter et reconnaître les différentes anomalies, il est essentiel de réaliser une perception gustative et olfactive. Retrouvez les détails ci-après.

Le goût de bouchon : description

Le bouchon est à l’origine de 70 % du mauvais goût que peut avoir un vin. En effet, dès l’ouverture de ce dernier, vous sentirez une odeur de moisi, de terre humide ou de poussière. Il s’agit notamment d’une qualité médiocre du liège pour donner en conséquence un vin bouchonné. Cette saveur désagréable est en partie à cause du traitement chimique qu’a subi le bouchon en liège. On parle d’une molécule du tri-chloro-anisole (TCA) qui engendre ce fameux goût de moisi. Pour le moment, la solution pour rattraper le coup est inexistante. La contamination ne peut plus être limitée.

La réduction : décryptage

La réduction se produit lorsque votre bouteille de vin sent le renfermé, l’œuf pourri ou dégage comme une odeur de vieille serpillière. Elle est due à l’utilisation excessive de soufre durant l’étape de vinification. Le vigneron, pour protéger ses plantations des microbes et insectes en tout genre, emploi d’une manière abusive du sulfite. Ensuite, sous l’effet de cette substance, le vin produit aura une saveur désagréable sans parler de l’irritation qu’il provoque au nez. Toutefois, il existe une méthode pratique pour se débarrasser de cette gêne olfactive, contrairement au vin bouchonné. Pour ce faire, à la main, vous tournez le vin dans votre vin jusqu’à ce que l’odeur disparaisse. Le goût ne sera pas affecté par la réduction.

L’oxydation : traduction

Vous reconnaîtrez un vin qui s’est oxydé de par son odeur de vinaigre, de noix ou de cidre. La source de l’oxydation du vin peut-être à cause d’une bouteille mal bouchée après une première ouverture ou que le breuvage a été mis au contact de l’air un peu trop longtemps durant la vinification. En bouche, il adoptera une saveur éventée avec un arôme plate. Ce type de défaut ne présente aucune solution pour sauver votre investissement. D’autant plus que son état ne fera qu’empirer dès le moindre contact avec l’air. Cependant, il faut noter que certaines catégories de vins, une note d’oxydation fait partie de leur caractéristique.

Déguster sans complexe : pourquoi dit-on qu’un vin est tannique ?
L’impact du soleil sur les arômes et sur le goût du vin